.BIO Portrait

PORTRAIT D’UNE FEMME ENTREPRENEURE, UNE CRÉATIVE PRAGMATIQUE, UN TEMPÉRAMENT

Karine DEMAURAS est AUVERGNATE et fière de l’être.

Jusqu’à son 3ème cycle universitaire en part-time entre Londres, Paris et Bruxelles, elle n’était jamais sortie des frontières de cette terre chérie. C’est un déclencheur, venant la confrontée à cette richesse multiculturelle inconnue. Sa CURIOSITÉ NATURELLE piquée au vif, elle va dès lors saisir toutes les opportunités de rencontres. Et toujours au départ de l’Auvergne…

Originaire de l’Allier (en Auvergne si si), son grand plaisir est la découverte de nouveaux lieux, personnes, secteurs d’activités, empreints d’une identité singulière.

Au sortir de ses études supérieures, spécialisées en montages de projets européens, elle démarche quelques institutions locales avec un projet de cellule de veille dédiée aux entreprises locales. Ces dernières comprennent bien ce qu’elle veut faire. C’était déjà bien 3 bonnes années d’avance par rapport aux besoins exprimés, des entreprises du début des années 2000.

Qu’à cela ne tienne alors, trouvons la meilleure structure visant à trouver les financements publics pour développer ces entreprises. Et c’est dans une société conseil, filiale d’une société d’investissements, qu’elle a trouvé les moyens d’exploiter ses savoir-faire en créant l’effet levier financier, pour les entreprises innovantes. C’est sans nul doute la révélation d’une véritable passion pour la concrétisation des projets innovants et la Recherche & Développement. C’était aussi la grande époque des StartUp, la bulle Internet…

Ceux qui la côtoient, apprécient son franc-parler et son humour. Elle donne son avis sans détours par des termes précis ne pouvant être sujet à interprétation. Et c’est pour elle une marque de respect et d’estime, ce qui a toujours été apprécié des dirigeants pour lesquels elle a travaillé.

« Ce qui est important dans un NON c’est d’entendre le PARCE QUE. »

Pour être entrepreneur, il faut être multitâche, développer des compétences juridiques, financières, managériales et techniques…. Et être une FEMME c’est capitaliser les CONNAISSANCES pour pouvoir ANTICIPER, GÉRER et surtout donner du SENS à ce que l’on fait.

Le métier de consultante lui a offert l’opportunité de nourrir son parcours au contact de dirigeants d’entreprises. Des entreprises de biotechnologies à l’industrie plastique, en passant par des produits pour bébés, elle enrichit son savoir et développe sa capacité d’adaptation. Et au final, cela lui permet d’aiguiser son intuition entrepreneuriale.

 ENTREPRENEURE EXIGEANTE

 Lorsque que vous vivez la richesse du métier d’entrepreneur et d’autant plus au contact de jeunes entrepreneurs prenant des risques, cette curiosité devient dévorante. Pas facile alors, de choisir de privilégier un domaine plutôt qu’un autre, surtout quand on est autant attirée par les technologies, la finance que le marketing.

Pourquoi choisir ? Être consultante en recherche de financements on gère 4 à 5 projets technologiques différents par an, on prend vite goût au changement et on développe vite des compétences en matière de gestion de son temps.

A défaut d’être une grande sportive, cette femme à l’allure joviale et dynamique, se nourrit dans la lecture en dévorant Internet et des ouvrages de toutes sortes… et en cherchant toujours à appliquer concrètement ses lectures dans des contextes d’entreprises variés.

L’exigence lui vient de son engagement total dans la construction de son parcours de terrain. En piochant aujourd’hui, dans ses connaissances, son expérience, et ses capacités à apprendre, elle est aujourd’hui en mesure d’apporter des solutions à des problèmes complexes, pour les mettre en œuvre, et les faire aboutir. Par sa curiosité dévorante, elle a de grandes facilités à frapper à de nouvelles portes. Orientée « résultats », elle s’assure toujours que tout se met en place et s’exécute bien à chaque étape des processus métiers.

Combien d’entrepreneurs ont pour objectif personnel d’appliquer dans leur entreprise ce qu’ils pensent pertinent, en réponse avec d’autres méthodes, qu’ils ont vu en échec dans d’autres entreprises ?

Aujourd’hui, les USAGES précèdent les modèles économiques. Et c’est un vrai challenge parfois de faire coïncider une organisation à un nouveau modèle économique, reposant sur un savoureux mélange des avantages de modèles traditionnels. Et par la même, un vrai sport de combat pour anticiper les inconvénients devenus non prévisibles…

 

& MANAGER A L’ÉCOUTE

Être une femme favorise les capacités d’écoute. Son credo est de créer la structure organisationnelle, financière, juridique et technique permettant à chacun des membres de ses équipes d’exploiter et de développer leurs compétences et savoir-faire.

Être manager, c’est pouvoir apporter du sens quand on n’a pas toutes les cartes en main. C’est donner beaucoup mais aussi recevoir. Il est donc fondamental de chercher à comprendre l’environnement de travail de toutes les fonctions de l’entreprise ; sans cela pas de possibilité d’évolution ni de progrès.

C’est donc un manager au style participatif, sachant impliquer ses collaborateurs et les faire travailler en équipe pour en tirer les bonnes idées du terrain. Il lui revient alors le rôle de coach, afin que chacun d’eux mène à bien son challenge personnel.

 Très attachée à la dimension humaine, c’est une question de respect du travail réalisé que de tenter d’accorder autant de temps à la gestion de son personnel qu’à celle de ses affaires. L’humour fait le reste…

Laisser un commentaire